Biogenèse des peroxysomes

On sait maintenant que les peroxysomes se forment à partir de la membrane du réticulum endoplasmique (en tout cas dans la levure). La membrane du réticulum fixe quelques protéines spécifiques telles que PEX3 et 19 (aussi appelées à tort « protéines de prolifération peroxysomale »). Ces protéines, qui sont concentrées dans une structure lamellaire (marquée « L » dans la figure 06), assurent par la suite le recrutement de protéines membranaires et matricielles. La vésicule ainsi formée se détache du réticulum et devient un peroxysome.

Un groupe de facteurs de transcription impliqués dans l'expression des gènes de peroxysomes a suscité énormément d'intérêt. C'est le groupe de récepteurs nucléaires PPAR (peroxisome proliferator-activated receptors, type , et ), découverts comme facteurs de transcription réglant l'expression d'acyl CoA oxydase peroxysomale, une enzyme clé dans la –oxydation des longs et très longs acides gras (voir figure 06A). Ces facteurs de transcription sont en effet des récepteurs (non exclusifs) des acides gras et cette voie de rétrocontrôle permet à la cellule de bien équilibrer son métabolisme lipidique (en étroite collaboration avec un autre groupe de récepteurs, les récepteurs nucléaires de l'acide cis-rétinoique (RXR)).

  

Autres rôles pour les PPARs

L'intérêt des chercheurs pour les PPARs augmenta considérablement quand les résultats démontrèrent le rôle de ces récepteurs nucléaires dans le contrôle de la différenciation cellulaire et de l'inflammation. De plus, certaines drogues qui ciblent spécifiquement les PPARs se sont avérées avoir des effets aussi variés que la sensibilisation des cellules à l'insuline, réduisant ainsi les symptômes du diabète type II ou la sensibilisation des cellules tumorales à l'apoptose, avec le potentiel d'augmenter l'efficacité des thérapies anticancéreuses. Enfin, un excès alimentaire en acides gras est lié à l'apparition de polypes intestinaux augmentant ainsi le risque de cancer du colon.

  

Consultez le site Web d'un laboratoire performant sur les PPARs :
http://ifr3.igf.cnrs.fr/u540/index.htm.